Ou en psychiatrie

Cette nuit en rêve j’ ai senti le souffle de l’ explosion du big-bang et c’ était magnifique de puissance. J’ étais parmi les astres soufflés et pris d’ énergie du mouvement. Je pense que c’ était pour me rappeler à la science et à ses vertus pulsives et fédératrices. Celles qui vous prennent pour des héros de l’ impossible : le possible de raconter ce que l’ on a dans la tête à des personnes compétentes en science, en sciences neurologues ou en psychiatrie.

Publicités

Pensée #44

« C’ est cette dimension que personne n’ arrive à atteindre sans musique et sans drogue que je convoite »

La maladie perdue

La perte d’ un cher est une perte à envier

Car l’ on voyait en lui le monde tout entier

De sorte qu’ une fois perdu

On se sent les pieds nus

C’ est alors que l’ on voit

L’ herbe fraîche qu’ il frôlait

Et l’ air qu’ il respirait

On comprend mieux alors

Qu’ être triste est un tort

On sent mieux le bonheur

Quand on sait la douceur

Qu’ un proche a bien tenu

Comme on braque et on tue

La maladie perdue

 

 

 

Sur un son de pop hindou

Il fût un temps où sur un son de pop hindou

Il ne resta plus qu’ un singe sage en haut d’ un bloc

Pour alors aiguiller les fous

Et prendre part au sacrifice du lac

Magnifique fourre-tout de hippies plein de sous

Prêt à claquer du fric

Dont l’ espoir aurait été d’ attraper Vishnou

Comme un oiseau que suis-je maigre

De vous bouffer l’ horloge à trous

Qui attire la foudre

Et fait de moi le fou

Qui vous rend aigre.

 

Sur le fil du karma

Il nous arrive à tous d’ avoir des choix à faire. On est alors sur le coup du bien et du mal. Ce matin j’ ai fait tomber deux trois gouttes de café près de la poubelle et j’ ai eu un moment de doute : ramasser en pensant à ma femme qui n’ aurait donc pas à le faire ou être fainéant et m’ économiser.

La solution paraît évidente : penser à ma femme.

Cependant, il est possible que si j’ en n’ eus pas la force et qu’ il faille que je me préserve pour telle ou telle action ultérieure plus importante -pour le bien de ma femme ou mon karma en général- que je décide de laisser ces deux trois gouttes de café au sol et inflige au karma de ma femme d’ être bonifié  en la laissant nettoyer.

J’ ai ramassé le café.

Et vous, vous êtes-vous déjà retrouvé sur le fil du karma ?

Val

Par le charme des yeux

Revient l’ âme à nouveau

C’ est pour caresser mieux

Que le grain de nos peaux

Echangent les écritures

Creusant de nos sillons

Le chemin de voiture

Mon coeur en livraison

 

 

Les rideaux

Il y a des rideaux couvrant mes fenêtres. Je crois que c’ est pour entraîner mes yeux à mieux voir la lumière bleue de mon ordinateur.

Un jour je les grignoterai patiemment ou bien dans un accès de réalité, je les arracherai et je verrai les montagnes et j’ irai l’ escalader.

Ou bien irais-je acheter une baguette.