Ayant broyé le sceau

De la fraternité le pacte

Sa mort résonne là-haut

Le plus massif impact

De son coeur et le mien

Qui s’ entrechoquent la nuit

Dans les souvenirs anciens

Et alors la foudre naît de la rencontre de sa main et de la mienne au sommet des montagnes pour moi et au creux du lac céleste pour mon frère. Puis on est catapultés à un concert de Metallica, électrifiés en musiciens et l’ on entonne enfin notre « ANAMOUNIA » barjos du cosmos que nous sommes toujours quelque chose à la main : cigarette, verre de vin ou le plus beau chagrin, celui de te pleurer pour ne pas t’ oublier et garder juste là, sur mon épaule fragile la trace des pas dans le sable ou la neige d’ un ange gardien solide et roi des planteurs de fleurs, splendide maître en la matière de tout donner même dans l’ invisible si ça en vaut la cause.

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “A Christophe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s