Une partie d’ échecs vient déteindre mon âme

En guimauve bleue des flammes

Lorsqu’ elle se fût finie

Bouche bée ébahi

Je reste là pantois

L’ âme branlante

Les doigts ballants

Et j’ attends le retour

Du plus beau des amours

Celui des jeux,

Vicieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s