J’ ai retrouvé le goût des fleuves

Ces sillons l’ aube du salé

Qui au fond de l’ océan pleuvent

Comme de par milliers de marées

Qui laissent au gens le temps de croire

Qu’ on a toute la vérité à boire

Alors pitié laissez moi l’ eau

Dériver le long de ma peau, il fait si chaud.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s