L’ anneau qu’ au doigt je passerai

A la femme rousse mon éternelle

Ira de paire avec l’ été

Qui fût pour nous la passerelle

Entre maladie et magie,

Qui sème le vent récolte le feu

Laissez moi aimer Valérie,

Ceci sera mon dernier voeu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s