Pris de par le tourment

Je me risquais au vent

Pour éloigner les morts

De ma nuit ses décors,

Alors pris de panique

Et de jeux au marché

Je vais poser la brique

De cette triste entrée

Au royaume évangile

Selon le saint fragile

Qui glisse le long des corps

Les rend faible et moins forts

Je les observe au loin

De mon clin d’ oeil rougi

Il est tôt le matin

Je recrois à la vie

De construire creux du temple

Une foi des plus souples

Qui tout à la fois croirait

Au tableau à la craie

Vive est la certitude

Qu’ il faut prendre altitude

Pour humer les mantras

Faire honneur à Shiva

 

Publicités

3 réflexions sur “La ballade du vide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s