Je façonnais une telle armure

Qu’ au bout je ne voyais que moi

Du moine je voulais la tonsure

Alors que j’ ai les cheveux gras

Je cherchais miel et confiture

La on l’ on bouffe les abats

Je cherchais le beau ciel azur

Alors qu’ au fond mon coeur rougeoie

Je ne veux pas de haute-couture

Même pas de vos plumes d’ oie

Je me laisse prendre vile pâture

Avec le temps ne t’ en vas pas.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s