Il m’ en aura fallu

Des lettres et des mots

J’ en ai vidé des fûts

J’ ai été maigre et gros

J’ ai vu tomber l’ obus

Sur ma plaine schizo

Alors maintenant la guerre est finie, par delà les barbelés qui me retiennent sur mes pieux qui peu à pas prennent forme d’ une silhouette en la neige et l’ ambroisie si tant miel que les bonbons de mon enfance aube de ma vie. Un crépuscule agité s’ annonce.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s