A fleur de l’ aube

L’ on m’ a vu la crampe au bras

Faisant la fraude

Au gai luron

Le soleil fort tapait

Et désorientait les mouettes

De mon pays dont les oiseaux son maudits

Et la terre infertile

Dis moi mon Dieu

Quand reverrai-je mes montagnes

Et les maisons nichées au creux de la roche

Je serai de la débauche s’ il le faut

Je ne serai plus moche et vous ne serez plus beau.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s