Les aquarelles de mon enfance

Ont pris le pinceau cette nuit

Pour refaire à pleine cadence

L’ horrible tableau de ma vie

J’ ai donc repris la certitude

Qu’ il y a caché dans une grotte

Un père à la belle attitude

Celui qui souffle celui qui frotte

Les blessures de l’ altitude

Mon père : reviens avant de partir pour toujours

il n’ y a plus cette oreille attentive à mon jeu de guitare

je ne joue plus pour personne

j’ écoute seulement les plaintes mélodieuses des plus grands

que je ne voulais pas rejoindre car j’ étais chargé d’ une mission -survivre sans toi-

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s