Elle n’ accepte pas la matière noire

Cette farce de psychothérapie

Et le songe à côté fait déjà crier gare

A vous capitaine, à vous Messie

Nous n’ acceptons pas les débordements

D’ ailleurs en débardeur vous manquez de déodorant

Allez à la douce eau frotter vos sentiments

« Mais je sens monsieur le pénitent, votre âme rebelle à l’ affût tel que l’est ce surin que je vous offre pour tuer la gerbe de l’ angoisse inhérente à tout prisonnier. Faites en bon usage et bon voyage en enfer »

« Simplement monsieur, me condamner n’ est rien à côté du chagrin que je graverai aux murs de ma cellule au fil de cet outil, et le voyage sera un égarement parmi les poiriers de mon enfance.

Merci »

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s